Questions

Y a-t-il des contre-indications au traitement d’un nouveau-né ?

On devrait parler plutôt de précautions. Le nouveau-né est toujours très entouré par une équipe pluridisciplinaire et la concertation permet de situer notre rôle dans des cas difficiles. Il est parfois nécessaire que soit identifié la pathologie sous jacente précisément pour intervenir dans les limites de nos compétences.

Par contre, dans certains cas, il faut surseoir par exemple à l’approche crânienne qui peut être provisoirement contre-indiquée, par exemple en cas de traumatisme obstétrical important.

Peut-on traiter les femmes enceintes ?

Les femmes enceintes doivent être traitées en ostéopathie une fois par trimestre en général, c’est aussi le traitement le plus précoce du futur bébé.

Beaucoup d’incidences inconfortables de la grossesse peuvent être évitées par l’approche ostéopathique. C’est aussi une façon d’améliorer les conditions de l’accouchement.

Mais l’évaluation et le traitement ostéopathiques de la femme enceinte sont spécifiques et demandent des connaissances précises du déroulement de la grossesse et l’utilisation de tests et surtout de techniques différentes des autres patients.

Combien de fois doit-on voir un nourrisson ?

C’est une question difficile puisque cela dépend bien sûr des situations particulières.

On considère que la réponse appropriée est : le moins possible. C’est pourquoi il faut le voir précocement pour éviter la transformation de difficultés transitoires en dysfonctions. On peut donner aux parents des repères pour évaluer l’effet du traitement initial et décider eux-mêmes de ramener le bébé. C’est surtout l’expérience du praticien et sa capacité d’évaluer le potentiel du nouveau-né qui permettra de prévoir le nombre de séances et leur intervalle.

A partir de quel age un nourrisson peut-il être traité en ostéopathie ?

Il n’y a pas d’âge minimum, les bébés sont examinés et éventuellement traités en ostéopathie dès leur naissance, parfois à la sortie de la salle de naissance, en particulier si leur état préoccupe le personnel de la maternité.

Bien entendu, dans ce cas, l’ostéopathe doit être particulièrement aguerri au traitement du nouveau-né et bien connaître tous les paramètres d’adaptation néo-natale. Il faut pouvoir reconnaître ce qui ressort de l’adaptation aux conditions de vie extra-utérine et ce qui constitue des dysfonctions à surveiller ou à traiter.

© 2017 Ostéonat

Theme by Anders NorenUp ↑