Category: Questions

De la palpation à la perception : Introduction à l’approche fluidique, biocinétique et biodynamique – Phase 2 : l’enfant

Prérequis : avoir suivi et validé la formation Phase 1

Thierry LEBOURSIER Ostéopathe DO MRO France – Brésil

Session : 5-6-7 Juin 2019

Horaires : 9h – 12h30, 14h – 17h30

Téléchargez ici le contrat de formation pour vous inscrire

 

 

Share

Ostéopathie Périnatale – Antibes

Elle se propose d’aborder sous l’angle ostéopathique toutes les facettes de la périnatalité et plus particulièrement le nouveau-né

  • La grossesse
  • Le nouveau né et le nourrisson
  • Le post partum

L’ostéopathie périnatale respecte le concept ostéopathique mais requiert une méthodologie diagnostique et thérapeutique particulière et des connaissances spécifiques approfondies de la grossesse et du nouveau-né.
L’enseignement procède de cours magistraux animés de séquences pratiques entre les participants permettant d’illustrer les approches présentées et de préciser les techniques classiques, ainsi que de nombreux films de traitements commentés.

Tarif : 1.680 €

Horaires : 9h – 12h45 /  14h15 – 18h15

  • Dates des Sessions Antibes:
    Séminaire 1    11/12/13 octobre 2018
    Séminaire 2    06/07/08 décembre 2018
    Séminaire 3    09/10/11 mai 2019
  • Lieu : Hotel Thalazur Baie des Anges, 770 Chemin des Moyennes Bréguières  06600 ANTIBES

La formation s’adresse aux ostéopathes DO (ADELI 00 ou DO) et aux  étudiants de 5ème année d’Ostéopathie dans un Collège agréé, se situe dans le prolongement de l’enseignement traditionnel et en nécessite les pré-requis.

L’objectif

Le but est de permettre aux participants d’acquérir les connaissances théoriques et pratiques permettant la prise en charge des nourrissons et l’intégration au sein d’équipes pluridisciplinaires périnatales.

Programme de formation :

L’enseignement ostéopathique sera dispensé par
Michelle BARROT, Jean Marie BRIAND, Thierry LEBOURSIER Ostéopathes et trois intervenants non ostéopathes pour éclairer certains aspects spécifiques de la périnatalité : Monique HADDAD, Orthophoniste, Marie Camille GENET, Psychologue et Alain BENOIT Pédiatre

Historique de notre abord conceptuel :
Problématique du recrutement.
Méthodologie de recrutement par le dossier, limites.
Recrutement par l’évaluation fonctionnelle, limites.
Difficultés d’évaluation prospective, voire de programmation.

Approche Conceptuelle du Nouveau-né :
Traitement de la vie fœtale ou de la naissance ?
Importance de l ’ environnement liquide
différence entre la « physiologie articulaire » néo-natale et celle de l’adulte
Importance des rapports contenant/contenu.

Caractéristiques du nouveau-né, moyens d’évaluation :
Présentation sur le nouveau-né

Motifs de consultation les plus fréquents chez le nourrisson :
Plagiocéphalie, agitation, régurgitations. « coliques » du nourrisson »….

Psychopathologie de la grossesse et de la parentalité, place de l’ostéopathie:
Marie Camille GENET,  Docteur en Psychologie, Psychologue clinicienne,
Assistante de Recherches Cliniques
Unité de Recherche RePPEr Recherche en Psychiatrie et en Psychopathologie périnatale à Erasme, EPS Erasme
vous fera approcher les aspects cliniques de la maternité et de la parentalité, et les difficultés inhérentes à la pratique ostéopathique dans le domaine périnatal.

Oralité:
Monique HADDAD se penchera sur les différents aspects de l’oralité et l’importance de la mise en place de la succion déglutition du nouveau-né prématuré et à terme.

Particularités de l’abord thérapeutique du Nouveau-né :
Alain BENOIT Pédiatre, néo-natalogiste collabore depuis des années avec des Ostéopathes en maternité ; il a beaucoup étudié le lien thérapeutique, le lien parents-enfant et le lien parent-parent. Son expérience dans l’approche pédiatrique du nouveau-né et son intérêt pour l’Ostéopathie serviront au stagiaire à établir un lien entre ce que l’approche clinique a d’incontournable en ce qui concerne le nouveau-né, et la recherche de données ostéopathiques.

Troubles fonctionnels de la succion déglutition du nouveau-né
diagnostics différentiels diagnostic et traitements ostéopathiques

Accouchement, impact sur le fœtus :
Rappel sur l’accouchement eutocique.
Accouchements différents : siège, extractions, expression abdominale, Analgésie Péridurale, césarienne.

Abord des dysfonctions selon qu’elles sont fœtales ou obstétricales :
Fœtales : oligoamnios, césariennes, jumeaux, siège…
Obstétricales.
Dysfonctions embryologiques :
Développement et déductions.
Aspect fluidique

Approche ostéopathique de la grossesse et des suites de couches :
Evolution posturale du corps.
Intérêt d’un suivi ostéopathique dans le cadre de la grossesse, dans une visée eutocique.
Intérêt du suivi ostéopathique en suite de couches

CONCLUSION :
Quels axes de progression pour les Ostéopathes ?
Les séquences théoriques (rappels ou justification des propos) sont majoritairement basées sur des présentations informatiques. Des séquences pratiques ainsi que des consultations filmées commentées viendront les illustrer.

Share

On devrait parler plutôt de précautions. Le nouveau-né est toujours très entouré par une équipe pluridisciplinaire et la concertation permet de situer notre rôle dans des cas difficiles. Il est parfois nécessaire que soit identifié la pathologie sous jacente précisément pour intervenir dans les limites de nos compétences.

Par contre, dans certains cas, il faut surseoir par exemple à l’approche crânienne qui peut être provisoirement contre-indiquée, par exemple en cas de traumatisme obstétrical important.

Share

Les femmes enceintes doivent être traitées en ostéopathie une fois par trimestre en général, c’est aussi le traitement le plus précoce du futur bébé.

Beaucoup d’incidences inconfortables de la grossesse peuvent être évitées par l’approche ostéopathique. C’est aussi une façon d’améliorer les conditions de l’accouchement.

Mais l’évaluation et le traitement ostéopathiques de la femme enceinte sont spécifiques et demandent des connaissances précises du déroulement de la grossesse et l’utilisation de tests et surtout de techniques différentes des autres patients.

Share

C’est une question difficile puisque cela dépend bien sûr des situations particulières.

On considère que la réponse appropriée est : le moins possible. C’est pourquoi il faut le voir précocement pour éviter la transformation de difficultés transitoires en dysfonctions. On peut donner aux parents des repères pour évaluer l’effet du traitement initial et décider eux-mêmes de ramener le bébé. C’est surtout l’expérience du praticien et sa capacité d’évaluer le potentiel du nouveau-né qui permettra de prévoir le nombre de séances et leur intervalle.

Share

Il n’y a pas d’âge minimum, les bébés sont examinés et éventuellement traités en ostéopathie dès leur naissance, parfois à la sortie de la salle de naissance, en particulier si leur état préoccupe le personnel de la maternité.

Bien entendu, dans ce cas, l’ostéopathe doit être particulièrement aguerri au traitement du nouveau-né et bien connaître tous les paramètres d’adaptation néo-natale. Il faut pouvoir reconnaître ce qui ressort de l’adaptation aux conditions de vie extra-utérine et ce qui constitue des dysfonctions à surveiller ou à traiter.

Share

© 2018 Ostéonat

Theme by Anders NorenUp ↑

Share
Share